Publié le

Ma robe de mariée (fait-main)

Bonjour vous !

Cela fait un bail que je n'ai rien posté ici. J'ai été débordée entre les commandes à réaliser et les préparatifs de mon... mariage ! Un mariage presque improvisé ("demande" 5 mois avant le D Day, à une pause déj, avec un sandwich poulet-mayo...) et plutôt zéro budget, mais qui s'est déroulé sans accro et je dirais même qu'on a passé une très belle journée, ensoleillée de surcroît. Moi, le mariage, je n'y croyais pas trop, je n'en avais jamais eu envie, cela ne me faisait pas vraiment rêver. Mais la demande était tellement spontanée, sincère et sans chichi que je me suis entendue dire "oui". Et je ne l'ai pas regretté. Nous voulions réunir autour de nous tous les gens qu'on aime et faire une grosse fête. Je considère que le contrat est rempli, j'en garde des tas de merveilleux souvenirs et nos amis ont été tellement généreux et nous ont beaucoup aidé, ça nous a fait chaud au coeur.

Lorsque j'ai su que j'allais me marier, la première chose à laquelle j'ai pensé, après les "oh mais c'est génial ! oh mais j'ai peur ! oh mon dieu mais pourquoi je fais ça, à 35 balais, alors que ça fait quasiment 10 ans que je suis avec mon cher et tendre et qu'on est un peu fauchés", c'est à ma robe. Est-ce que c'est important ? Est-ce que je la fais moi-même ? Est-ce que je l'achète ? Est-ce qu'elle sera courte ? Est-ce qu'elle sera longue ? Est-ce qu'elle sera blanche ? Est-ce qu'elle sera colorée ? J'ai beaucoup hésité entre l'originalité et la tradition, entre la facilité et le challenge. Ce dont j'étais sûre, c'est qu'elle serait fluide, que ce ne serait pas une meringue, qu'il n'y aurait pas trop de volume et qu'elle serait sans trop de fioritures.

Après des heures de recherche le soir avec mon smartphone dans mon lit, les yeux révulsés d'avoir vu défiler devant mes yeux des centaines et des centaines de modèles...

... je décide de la faire moi-même, n'ayant pas eu de coup de cœur dans les modèles existants et récents, sauf quelques magnifiques robes décolletées dans le dos, ce que je ne peux pas vraiment me permettre étant donné la cicatrice disgracieuse qui le parcourt de haut en bas suite à mon opération de scoliose.

Pour l'occasion, comme je n'avais pas de patron, j'ai crée mon mannequin de buste à mes mesures. C'est tout de même plus simple que de travailler directement sur soi. J'ai utilisé la technique célèbre du t-shirt et mon futur-chanceux-mari m'a enroulée dans du scotch, je ne sais pas si cela faisait partie de ses fantasmes, mais au moins, il est réalisé, au cas où. Ensuite j'ai rempli le buste de ouate, lui ai fait une base en carton pour qu'il tienne et voilà le travail. (je ne vous le montre pas, il est trop moche :D)

Revenons à la robe, je me suis largement inspiré d'une photo de robe bustier un peu rétro années 30 que j'ai vu passer dans mes pérégrinations sur pinterest. Son volant de dentelle sur la poitrine était parfait pour ajouter un peu de volume à cet endroit, et une jupe longue et fluide pour allonger la silhouette. J'ai réalisé un haut en tulle pour que cela reste léger mais que cela camoufle la cicatrice du haut du dos. J'ai choisi de faire une jupe demi-cercle, car je ne la voulais pas trop large.

J'ai ensuite réalisé une toile (un brouillon autrement dit), indispensable, avec un drap et des chutes de tulle et de dentelle que j'avais déjà en stock. Rassurée sur le résultat global, je me suis lancée.

La robe est en mousseline synthétique ivoire, le haut en tulle ivoire, et la doublure en simple popeline de coton ivoire. La dentelle est une guipure en viscose et élasthanne très agréable à coudre. J'ai renforcé le buste avec de la viseline thermocollante et j'ai choisi de ne pas mettre des baleines car je trouvais que le maintien était suffisant.

J'ai ajouté une ceinture tressée en simili cuir doré fermée par une broche de perles.

La matière première m'est revenue à 85€ environ (ceinture y compris). J'aurais aimé pouvoir utiliser des matières plus nobles mais je trouve que le résultat est tout de même joli et mon budget ne me le permettait pas.

La coiffure était simple, réalisée par une copine, deux tresses relevées en headband sur mon carré bouclé, et une barrette de perles placée sur le côté. Les chaussures étaient des ballerines à talons carrés nude vernies à bride Mademoiselle R de chez la Redoute très confortables mais que j'ai lachées vite-fait dés l'apéro au profit de ballerines plates dorées.

Je vous laisse avec le roman-photo de la robe...

 

J'ai dessiné des fleurettes sur le tulle à l'aide d'un stylo 3D qui réalise des perles qui durcissent et restent bien collées
 

J'ai collé de petites perles nacrées sur une broche pour réaliser la boucle de la ceinture de la robe
 

 

Vous pouvez aussi admirer la belle robe mint à oiseaux que s'est faite ma copine Agathe !

et un petit aperçu de la robe que j'ai faite pour ma fille - et qui a pris au moins 4 cm entre le moment où je l'ai faite et le mariage-
     

J'avais choisi une veste en jean claire pour le soir, et pour le côté décalé (bêtisier staïle)

   

Après avoir réalisé cette robe, je me suis demandé si je ne devrais pas proposer une collection de vêtements. Il m'arrive d'en réaliser pour des amis, ou des bébés, et j'y prends vraiment goût. Et pourquoi pas des robes de mariées crées sur mesure, ou lancer une collection, ce serait un rêve... Qu'en pensez-vous ?

Si cela vous intéresse, je pourrais vous faire des articles sur le reste du mariage avec comme thème : les petits budgets, ça vous dirait ?

   
Publié le

Collection mariage et cérémonie : les pochettes

Bonjour à toutes !

Les beaux jours arrivent, en même temps que la saison des mariages ! Il est possible que le fait que je me marie moi-même fin juin m'ait inspiré cette collection 😉

Je vous présente aujourd'hui les pochettes à porter à la main : j'ai choisi des coloris plutôt doux et pastel, et quelques touches de raffinement dorées. Ces pochettes iront parfaire sobrement une tenue colorée, et apporter une touche d'élégance à une tenue unie.

Pour les habituées des plateformes du fait-main, tout est également disponible sur Etsy et A Llittle Market

 

mais aussi de la couleur pour relever une tenue unie !

Est-ce que ça vous plaît ?

Je travaille maintenant sur les sacs à main, encore un peu de patience !

Belle journée à vous 🙂

  Enregistrer Enregistrer

Publié le

Josie dans l’océan

Buongiorno las amigas !

Me voici de retour après avoir passé l'été à arpenter le Pays d'Auge et ses petits trésors ! pour un post couture.

Comme vous n'êtes pas sans savoir, je suis créatrice d'accessoires de mode que je couds moi-même. Souvent je garderai bien un sac, une pochette pour moi, vu l'état des miens qui partent en lambeaux (bon, j'exagère un poil), mais non las amigas, je résiste à la tentation et je ne crée que pour vous. Quel sens du sacrifice (là aussi j'en fais un peu trop). Alors cet été, j'ai eu envie de coudre pour moi, pour une fois. Histoire de mettre un coup à l'expression "les cordonniers sont les plus mal chaussés", les créateurs d'accessoires sont les plus mal accessoirisés pour le coup (encore une fois, je pousse un peu le bouchon).

J'ai toujours voulu porter une combinaison-pantalon, mais j'avais peur d'avoir l'air d'un sac, persuadée que cette coupe ne m'irait pas, alors j'avais abandonné l'idée.  Et puis, prise d'un regain de confiance en moi ou je ne sais quoi, j'ai décidé de m'en coudre une. Ah oui et puis il y a Mawajane, une blogueuse mode très drôle qui en avait dégoté une trop classe à Emmaüs, ce qui a fini de me convaincre. J'avais vu les modèles de la Maison Victor défiler sur la toile, c'est donc la combinaison Josie du magazine de mai-juin 2015 que j'ai choisie. Je l'ai mixée avec la robe océan, comme le proposait le magazine : le haut de la robe océan et le bas de la combi Josie. Pas de difficultés particulière, je trouve les explications plutôt claires, même si j'ai le sentiment parfois qu'ils se compliquent un peu la vie. J'ai choisi la taille 34 (je fais du 36 du commerce) et je n'ai presque pas fait de marges de couture car je n'aime pas l'effet bouffant/gros derrière que peuvent avoir parfois les pantalons des combi, et parce qu'il faut bien admettre je n'ai pas un tour de poitrine qui explose les soutifs...

Je trouve qu'elle tombe bien et qu'elle est hyper hyper confortable, genre je ne pourrais mettre qu'elle. Mais bon, faut bien que je la lave quand même parfois !

J'ai choisi une viscose verte à motif plumes, très fine, je pense que si je réitère l'expérience, je prendrais un coton ou une popeline., un tissu un peu moins fin. J'ai ajouté une ceinture à nouer sur la taille élastiquée, question de goût.

IMG_1059IMG_0907  IMG_1069 IMG_1052

IMG_0900
Non pas que j'avais très envie de vous montrer mes fesses, mais il fallait bien que je vous montre comment elle rend de dos...

 Et pour ma petite demoiselle, j'ai choisi la robe Sybille du même magazine, avec son petit volant trop mignon. Très rapide et simple à coudre, je pense en réaliser d'autres. Elle est parfaite pour être à l'aise lors de grosses chaleurs, légère et ample. J'ai choisi un coton rose et blanc  fleuri que j'avais en stock qui vient de Mondial Tissus. Elle taille assez grand comme tous les modèles de la Maison Victor.

IMG_1115

IMG_1120Yo !

IMG_1128

IMG_1130

Voilà ! Je vous conseille ces deux modèles et les patrons de La Maison Victor en général, amies couturières, vous ne serez pas déçues. Ce sont des vêtements qui ont de l'allure et qui sont bien pensés.

Sinon, ma fille retournant bientôt à l'école, je vais pouvoir reprendre La Fossette à plein temps et me consacrer entièrement à garnir ma boutique et j'espère à poster plus souvent.

bonne rentrée à tous, et toutes ! A presto !