Publié le

DIY simplissime : un démaquillant bio et naturel

Bonjour à tous !

Cela faisait longtemps que je n'avais pas écrit sur ce blog. Beaucoup de travail, beaucoup de commandes sur-mesure, le marché de noël à préparer, les fêtes, un petit bonheur de gastro, une grippe guillerette, une coquine sinusite, une autre coquine sinusite, des douces joies d'hiver qui ont fait qu'effectivement, je n'ai pas trouvé le temps d'écrire.

Mais mardi soir, j'ai participé à un atelier des copains de Mon p'ti pote en transition, dont je vous avais déjà parlé ici (recette d'un déodorant ultra-efficace inside), et nous avons réalisé ensemble dans la joie et la bonne humeur, guidés par les sympathiques Justine et Mahery, un démaquillant/nettoyant visage efficace, doux et qui sent bon les tisanes de mon enfance, en deux temps trois mouvements !

Il fallait que je vous partage la recette !

Bon, là on faisait un produit vaisselle, pas le démaquillant (vous n'aurez donc pas besoin de gants de la nasa ou de masque de chantier !)
Jusque là, dans un soucis d'utiliser des produits naturels et non nocifs, je me démaquillais avec uniquement de l'huile végétale (olive ou amande douce/HE d'immortelle) et de l'eau, à savoir que je me tartine d'huile puis je rince avec une lingette lavable imbibée d'eau du robinet. Mais là où je vis, à Pont-L'Evêque, l'eau est hyper calcaire, et je n'aime pas vraiment utiliser l'eau du robinet pour mon visage, j'ai peur de me transformer en gros caillou. Ou simplement d'avoir la peau très sèche.

Avec ce démaquillant façon bi-phasée, je n'ai plus besoin d'eau du robinet, et je suis ravie !

 


Ingrédients :

  • un flacon spray vide acheté, ou récupéré
  • une huile végétale bio de votre choix
  • un hydrolat bio de votre choix
Versez dans votre flacon à moitié l'huile végétale, à l'aide d'un entonnoir si vous avez, ou avec dextérité si vous n'en avez pas.

Puis versez l'autre moitié d'eau florale, en prenant soin de laisser un demi-centimètre libre afin d'avoir un peu d'air dans le flacon lorsqu'il faudra secouer.

Vous verrez que cela ne se mélange pas, c'est normal, il vous suffira de secouer avant chaque utilisation (orangina, la pulpe, tout ça) Et voilà ! Conservation au frigo de préférence, mais pas obligatoire s'il ne fait pas trop chaud chez vous.

C'est tout !


Nous, nous l'avons réalisé à base d'huile de jojoba qui est l'huile la plus proche du sébum humain, et de l'eau de fleur d'oranger dont j'adore l'odeur, et qui est l'eau la plus tolérée pour tous les types de peaux. Mais vous pouvez vous faire plaisir avec les parfums et adapter à votre type de peau !

Ensuite, il vous suffira d'en vaporiser sur du coton, ou même mieux sur une lingette démaquillante lavable La Fossette (elle perd pas le nord !) que vous trouverez sur mon eshop, ou à défaut, que je réalise sur commande car le stock n'est pas toujours plein vu qu'on m'en commande beaucoup ! Un geste écologique de plus !

J'utilise le démaquillant le soir, mais je m'en sers aussi le matin après la douche pour chasser les traces de calcaire insidieusement cachées sur mon visage.

Maintenant, pour vous aiguiller sur votre choix d'huile et d'hydrolat, voici un petit tour d'horizon  selon leurs propriétés, infos que j'ai glanées sur le site d'aroma-zone, et dans mon expérience personnelle.  J'ai testé ces huiles et hydrolats et toutes m'ont satisfaite.

  L E S  H U I L E S

Huile de jojoba : Calmante et assouplissante, cette huile pénètre facilement dans la peau sans laisser de sensation de gras. Elle protège la peau contre la déshydratation et les rides. Elle est idéale pour les massages et pour les soins démaquillants.

Huile d'amande douce : apaisante, nourrissante, parfaite pour les peaux sèches et irritées.

Huile d'avocat : excellente huile anti-âge et nourrissante avec des propriétés pénétrantes exceptionnelles. Je la trouve personnellement un peu grasse pour ma peau.

Huile d'argan : réputée pour ses propriétés nourrissantes, régénérantes et restructurantes. Son pouvoir anti-oxydant compense en profondeur la dénutrition de la peau.

Huile d'olive : sa teneur en vitamine E et en polyphénols aide à lutter contre le vieillissement de la peau. Cette huile protège et assouplit la peau. L'odeur est un peu forte par contre, il faut assumer de se coucher avec un léger parfum de tomates-mozza !

Huile d'onagre : Régénératrice et anti-âge par excellence, l'huile végétale d'Onagre prévient le vieillissement cutané et restaure la souplesse de l'épiderme. Elle a aussi des propriétés adoucissantes et revitalisantes.

Voilà pour les huiles que j'ai personnellement testées, il en existe plein d'autres, à vous de faire les curieuses !

L E S  H Y D R O L A T S

  Fleur d'oranger : tonifie, rafraîchit, régénère et apaise la peau ; il est particulièrement adapté aux peaux sèches et il sent bon la tisane qui fait dormir !

Rose : Astringent et tenseur, cet hydrolat est incontournable pour prévenir et lutter contre le vieillissement cutané. Il purifie, rafraîchit et adoucit la peau. Il est aussi connu pour calmer les irritations et les rougeurs (personnellement, je le trouve un peu irritant pour les peaux très sensibles). Mais il sent trop bon le jardin fleuri !

Bleuet : connu comme véritable panacée pour apaiser et réparer les yeux fatigués ou irrités, sujets aux allergies. Il s'utilise en compresses sur les yeux. Il est également connu pour tonifier le tissu cutané. Il a une petite odeur de bois mouillé et je ne sais pas dire si je l'aime ou pas !

Hamamélis : Connu pour favoriser la micro-circulation, cet hydrolat est recommandé pour les peaux sensibles sujettes aux rougeurs. Astringent, tonique et purifiant, il est très apprécié des peaux mixtes et grasses. Ce que je confirme haut et fort !

Romarin : Cet hydrolat purifie la peau et prévient l’apparition des imperfections.

Citron : Cette eau de fruit est idéale pour éclaircir le teint et avoir une belle peau. Astringente et purifiante, elle est l’alliée des peaux à problèmes. Mon problème, c'est que j'ai envie de la boire.

  Si vous voulez des informations complémentaires, d'autres recettes de cosmétiques ou de produits ménagers non nocifs pour vous et pour l'environnement, ou même accueillir chez vous un atelier de fabrication de produits (prix libre) rendez-vous sur Mon P'ti Pote en transition ! Il y a plein d'infos intéressantes à glaner sur leur site.

Et vous, êtes-vous intéressé pour fabriquer vous mêmes vos produits ? Le faites-vous déjà ?

A bientôt 🙂

                Enregistrer Enregistrer Enregistrer
Publié le

DIY : une glace maison sans lactose et un déodorant à la noix de coco

La noix de coco, c'est simple, on adore, ou on déteste, un peu comme Pj Harvey, les oursins, ou les pieds de porcs .... Moi la noix de coco, j'adore, même que j'en rêve la nuit.

01de8b705021a2e29ed2ca05420c4a22

Un fruit, deux recettes : un déodorant et une délicieuse glace ! Attention, n'inversons pas, autant un peu de glace sous les aisselles, certes ça peut rafraîchir -d'une manière un peu collante-, autant manger du déodorant... il y a de meilleurs moyens pour rafraîchir son haleine. Sisi.

Je vous parle aujourd'hui de la noix de coco sous deux formes : l'huile de coco et le lait de coco.

Rentrons dans le vif du sujet. Toujours dans un souci d'effectuer des gestes écologiques, cet été, j'ai eu l'occasion de participer à un atelier de confection de cosmétiques et produits ménagers maison, par les sympathiques Justine et Mahery deux "citoyens en transition éco-logique" qui sillonnent la France à bord de leur camping-car, pour entre autres, animer les "ateliers de mon p'ti pote". Je les ai retrouvés à Villerville dans le Calvados, avec des copines, et nous avons choisi ensemble de réaliser un déodorant à base d'huile de coco, un cake vaisselle et une éponge en vieille chaussette ! Le prix est totalement libre, et les ingrédients et contenants sont à disposition, et c'est vous, aiguillés par Justine, qui réalisez vous-même les produits. Vous pouvez retrouver toutes les infos sur leur démarche et sur les ateliers et leurs recettes sur leur blog Mon P'ti Pote.

Le déodorant que nous avons réalisé est tellement efficace et, surtout, comme j'aime le dire "cochoncetés free",  est à base d'huile de coco et d'huile essentielle de palmarosa. Notez que vous pouvez utiliser aussi l'huile de coco comme crème hydratante, ou comme masque hydratant pour les cheveux.

img_1591
Oui, je ne sais pas dessiner une noix de coco

Quand on sait que la plupart des déodorants disponibles dans les supermarchés contiennent notamment des sels d'aluminium qui sont soupçonnés d'augmenter les risques de cancer du sein, une alternative douce et efficace est bienvenue.

Cette recette n'est pas vegan puisqu'elle contient de la cire d'abeille, mais Justine propose d'autres ingrédients de substitution sur son blog pour ceux d'entre vous qui ne souhaitez pas utiliser des matières issues des animaux.

Ce n'est pas un anti-transpirant car transpirer, ce n'est pas sale et c'est normal, mais cela neutralise totalement la moindre odeur, et durablement, et ce, juste avec l'équivalent d'un petit pois.

img_1607

Je vous mets donc ici directement le lien de cette recette imparable et n'oubliez pas de lire l'avant-propos avant de vous lancer. Sachez que cette alternative est très économique puisque votre petit pot qui vous aura coûté environ 2.50 € vous durera un an, sans compter la fierté d'avoir réalisé le produit soi-même ! Merci donc à Justine et Mahery de Mon P'ti Pote !

Et la deuxième recette m'a été inspirée par un rêve... Et oui, I had a dream que je mangeais de la bonne glace à la noix de coco infiniment parfumée et ma déception au réveil a été violente (au moins). Il faut savoir que je suis intolérante au lactose, je suis donc privée de crème glacée, de crème fraîche, de desserts crèmeux. Et plus on en est privés, plus on en a envie. Il m'arrive de craquer, et de le regretter amèrement les jours suivants. O rage, ô désespoir, ô lactose ennemi, n'ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ? Non, alors, guidée aveuglément par mon obsession de la glace à la noix de coco, telle un zombie à la recherche d'un morceau de cervelle, j'ai cherché sur internet comment réaliser une glace sans sorbetière, et j'ai pensé qu'avec une boîte de lait de coco et du miel, je pourrais réaliser une glace qui satisferait tout mes désirs gastronomiques, sans la moindre once de lait. Et c'est le cas ! J'y ai même ajouté un caramel fait à base de sucre et d'eau. Passons à la recette pour laquelle il ne vous faudra pas beaucoup d'ingrédients, mais beaucoup de temps.

img_15731

Pour la glace :

  • 1 boîte de lait de coco bio
  • 4 cuillères à soupe de miel bio (à ajuster selon votre goût). Vous pouvez remplacer le miel par du sirop d'agave.

Pour le caramel :

  • 100 g de sucre
  • 2 cuillères à soupe d'eau
  • 1 filet de jus de citron

Videz la boite de lait de coco entièrement un saladier (eau de coco +crème)

Ajoutez les cuillères de miel, et fouetter au batteur électrique jusqu'à ce que ça soit complètement liquide et un peu mousseux.

img_1518

Ensuite versez le contenu du saladier dans une boite hermétique qui pourra aller dans votre congélateur (mais dans laquelle vous pourrez tout de même continuer de fouetter).

Mettez votre glace pas encore glacée dans votre congélateur, puis fouettez toutes les demies-heures pendant 4 ou 5 h (l'avantage c'est que vous pouvez tout de même faire d'autres trucs entre ces demies-heures) !

img_1521

C'est lorsque la glace commence à bien prendre que j'ajoute le caramel liquide, puis je remets au congélateur.

Pour faire le caramel, il suffit de tout mettre à feu moyen dans une casserole et attendre que le sucre fonde et colore. Il va vite durcir, alors je le passe au micro-ondes avant de la mettre dans la glace.

C'est délicieux ! Et bien moins calorique d'une crème glacée puisqu'il n'y a pas de sucre raffiné, ni de matière grasse animale. Le lait de coco contient en effet 170 kcal pour 100g, il est en plus réputé pour être riche en fibres, et très bon pour les articulations.

img_1617

Le seul soucis, est que la glace cristallise un peu. Mais j'imagine que l'on ne peut pas avoir un résultat parfait sans sorbetière, cela dit si vous avez des astuces, je suis preneuse.

Et vous, utilisez vous la noix de coco ? Sous quelle forme ? Pour quel usage ?

A bientôt !

Publié le

Beauté au naturel : deux ingrédients fantastico-simplissimes

Bonjour les petits cocos ! (ceci ne signifie pas que je m'adresse aux communistes, il s'agit plutôt d'une marque d'affection bienveillante envers vous. Ahahah.)

Après vous avoir fait la liste non exhaustive des gestes que j'essaye d'effectuer au quotidien pour apporter ma petite pierre au grand édifice du sauvetage de la planète, je vais vous parler aujourd'hui d'une partie des soins naturels que j'utilise dans ma salle de bains.

Il y a quelques années maintenant, dans le soucis de ma santé personnelle et de celle de la planète, j'ai commencé à troquer mes produits d'hygiène, de soin et de maquillage bourrés de silicones-phenoxyethanol-paraben-aluminium-phtalates-sulfates-et-tout-ce-qui-finit-en-ol-en-ates-en-one-et-j'en-passe contre des produits plus naturels, vegan, et bio. Mes marques de prédilection étaient les marques allemandes Lavera, Logona, Alverde et Weleda, ainsi que la marque française Cattier. Entre autres.

C'était la première étape. J'ai multiplié les tests de produits, afin de trouver ce qui me convenait le mieux, m'habituer aux nouveaux effets des produits cochoncetés-free notamment ceux sur les cheveux qui me perturbaient un peu : ils étaient plus difficiles à démêler, ils crissaient, ils n'étaient ni plus beaux, ni moins beaux d'ailleurs. Mais je m'y suis habituée. J'ai testé des crèmes hydratantes, anti-rides bio, des démaquillants, contour des yeux, crème pour les mains etc... tout cela pour un budget non négligeable car les produits cosmétiques bio, du moins il y a quelques années, étaient bien plus chers que les produits chimiques. Je précise tout de même que cela était dans la limite du très raisonnable.

Puis, fanfare, trompettes, cornes de brume, roulements de tambour, j'ai découvert deux produits miracles pour le visage et les cheveux : l'huile végétale et le gel d'aloé vera. Ce sont des produits "plus naturels tu meurs", avec une composition ultra simple sans additifs et ils sont maintenant les quasi seuls ingrédients que j'utilise pour mes soins.

IMG_0172

L'huile végétale

Alors oui, l'huile végétale, ce n'est pas vraiment une découverte vu que j'en mange dans ma salade et dans mes frites, mais ce que je ne soupçonnais pas, c'est son pouvoir sur la peau.

Quelle huile ? Il y en a des tas et je suis loin de toutes les avoir testées. L'huile d'argan et l'huile de rose musquée sont mes préférées, mais ce ne sont pas les moins chères. Elle sont absorbées très rapidement par la peau, ne laissent pas de film gras et ont des propriétés nourrissantes, anti-rides et cicatrisantes que j'ai pu constater. L'huile d'avocat est assez proche. J'ai testé l'huile d'abricot et l'huile d'onagre qui ne m'ont pas convaincue plus que ça. En ce moment, petit budget oblige, j'utilise uniquement de l'huile d'olive. Celle de la cuisine ! je la prends bio autant que faire se peut. J'en ai transvasé dans un flacon pompe propre d'une huile que j'avais terminée et hop. Je la trouve vraiment nourrissante et pas trop grasse. Je pense l'utiliser encore un bout de temps car finalement elle fait très très bien l'affaire.

Si l'huile végétale vous intéresse, titille votre curiosité, vous pouvez admirer toutes les variétés et leurs propriétés sur le site d'aroma-zone qu'on ne présente plus.

june-first-bite-olives-ftr

Pour quelle utilisation ?

Le démaquillage : un peu d'huile dans le creux de la main, on barbouille le visage, on frotte les yeux, les cils : effet kikoo lol garanti, ce qui m'a poussée pendant plusieurs semaines tous les soirs à aller voir mon cher et tendre avec les yeux noirs dégoulinant en imitant un walking dead ou un panda, et croyez-moi le panda est une imitation très complexe. Puis, grâce aux lingettes démaquillantes lavables en coton bio que je fabrique moi-même (et que vous pouvez commander sur ma boutique soit dit en passant, même s'il n'y en a plus, je les fais sur commande), je les imbibe d'eau de brumisateur car vade retro le calcaire de l'eau du robinet de Pont-L'Evêque, et je retire tout le maquillage. C'est selon moi le démaquillage le plus doux et le plus efficace.

L'hydratation, l'effet nourrissant : j'ai arrêté complètement les crèmes hydratantes, anti-rides et compagnie, contre l'utilisation du combo gel d'aloé-vera / huile végétale. De toutes façons, les rides, faut pas se leurrer, on va tous y passer. Une pression de chaque dans la main, je mélange et j'applique sur le visage matin et soir. Une fois le tout absorbé, je passe au maquillage et je trouve que ma trombine a l'air moins fatiguée, plus tendue, plus réveillée, qu'avec n'importe quelle crème. C'est assez magique en fait.

Vous pouvez appliquer l'huile telle quelle sur n'importe quelle partie du corps que vous trouvez sèche et que vous souhaitez nourrir et assouplir.

Les cheveux : la veille de votre shampoing, appliquez l'huile sur vos longueurs et laissez poser la nuit. Attention aux tâches grasses sur l'oreiller, protégez votre tête. Et là je me retiens de faire une blague dégueu à base de sébum, ne me remerciez pas. Si vous avez le temps, une heure avant le shampoing c'est bien aussi. Vos cheveux sont nourris, brillants, doux et bye-bye l'effet sec. Deux shampoings sont nécessaires pour bien enlever le film gras (beeeeeurk).

Encore plus beurk : les poux ! Ma fille de 4 ans nous a ramené gracieusement une petite colonie d'acariens minuscules qui avaient planté la tente sur sa jolie tête, et vu l'heure à laquelle je m'en suis rendue compte, un soir après dîner, j'ai cherché une solution rapide, efficace et surtout possible car je n'avais pas de shampoing anti-bestioles. Et si je pouvais me passer de chimique, c'était parfait. J'ai trouvé sur le net que beaucoup utilisaient l'huile d'olive : en badigeonnant la tête et en laissant poser 1h sous du film pastique, les poux et lentes se retrouvent étouffés et meurent. Et en plus ils glissent plus facilement sur le peigne à bestioles. Effectivement, une heure après les poux étaient raides et j'ai pu lui laver les cheveux normalement (plusieurs fois parce que j'avais mis une tonne d'huile). Je n'ai eu plus qu'à tout retirer avec un peigne à poux. A voir sur le long terme, mais cela m'a paru efficace. Je m'excuse d'avance pour tous ceux et celles qui vont se gratter la tête pendant une demie-heure après avoir lu ce passage.

Le gel d'aloé vera :

Aloe-Vera

L'aloé vera est une plante vivace dont on recueille l'intérieur et que l'on transforme en jus ou gel. Elle possède de nombreuses propriétés, certains la boivent, mais là je ne m'y suis pas essayée. Je me contenterai de vous parler de l'application cutanée en gel. J'utilise celui de la marque Pur Aloé que vous trouverez en pharmacie ou sur pléthore de sites internet qui vendent des produits de beauté naturels. Il coûte environ 10 €. Il est bio, écocert, non testé sur les animaux, 98% d'origine naturelle. C'est un gel inodore, incolore, translucide qu'il faut conserver au frigo si l'on veut éviter qu'il ne devienne un peu maronnasse.

Pour quelle utilisation ?

L'hydratation et l'effet tenseur : comme je vous l'ai dit plus haut, je l'utilise quotidiennement en soin de jour (et de nuit) avec un peu huile d'olive car seul je trouve que ma peau tiraille un peu. Les deux mélangés, l'équilibre est parfait. La peau est hydratée nourrie, assouplie et tendue. Mais vraiment ! Le gel d'aloé vera est miraculeux, il opère comme un lifting instantané, mais sans l'effet Bogdanov.

giphy
(pardon)

La réparation : je l'ai moins testé pour ça, mais il paraît que le gel d'aloé vera peut être appliqué sur les petites coupures ou  brûlures légères pour les apaiser et les aider à cicatriser. Attention il ne se substitue pas à un désinfectant. Sur une peau irritée, eczémateuse, il apaise et assouplit. Testé et approuvé.

Les cheveux : moi qui ai les cheveux bouclés naturellement, il me fallait une alternative aux mousses type Jean-Louis Dessange, Jacques Dop, Vivelle-David, enfin vous voyez, qui dessinent bien les boucles mais qui sont bourrées de composants chimiques et qui cartonnent le cheveu. Après mon shampoing, j'utilise le gel d'aloé vera comme une mousse, je l'applique sur le cheveu mouillé en remontant mes boucles et je laisse sécher naturellement. Pas d'effet mousseux, ou frisottis disgracieux, les boucles sont bien dessinées. J'en remets les jours où je ne me lave pas les cheveux et les boucles sont instantanément redessinées. Il peut servir de gel de coiffage à n'importe qui et pas d'effet collant.

giphy2 En conclusion,  je me suis rendue compte que je n'ai finalement besoin de très peu de produits pour prendre soin de moi efficacement. Il m'est apparu inutile de multiplier les crèmes, les sérums, les gels, que je ne finissais pas toujours, parce qu'ils ne me convenaient pas ou parce que j'avais  envie de tester autre chose. J'ai donc banni de ma salle de bains toute crème, et n'utilise réellement que le gel d'aloé vera et l'huile végétale comme soin quotidien. Ce sont des produits vraiment efficaces, non nocifs, non polluants et très peu chers.

Il faut s'habituer à l'odeur discrète, ou parfois un peu spéciale des produits naturels, bien loin des parfums des produits plus transformés que l'on a pris l'habitude d'humer. Maintenant, quand je respire un shampoing chimique, un gel douche à la papaye-goyave-noix de coco-vanille-qui-sent-bon-les-iles-là-bas-loin, ça m’écœure vraiment. Je me suis habituée et cela ne me manque pas.

Concernant le maquillage, de la même façon, je troque au fur et à mesure que je les termine les produits chimiques contre des produits plus naturels, avec une préférence pour la marque Avril qui allie composition plutôt clean et petit prix.

J'ai aussi découvert il y a plusieurs années le pouvoir des plantes en matière de coloration végétale, et si ça vous intéresse je pourrais vous en faire un topo bientôt.

Et vous, quels sont vos produits naturels préférés ? Vos astuces ? Vos trouvailles miraculeuses ?